inthemoodfor.maison123.com

bien-être

Mener la cordée

Lead the Climb

Devenir autonome et mener la cordée avec Leadtheclimb, une formation au leadership féminin en alpinisme.

Qu’est-ce qui a inspiré la création de Leadtheclimb ?

Traditionnellement la montagne est le terrain des hommes, rarement celui des femmes.

Les femmes sont minoritaires dans la pratique de l’alpinisme et la plupart du temps en tant que second de cordée avec un rôle de suiveuse. Avec cette étiquette encore trop fréquente d’être trop discrètes pour réussir à s’imposer, victime de leur manque de confiance en elles.

Peu de femmes font de la montagne leur métier, seules 2% des guides de haute montagne en activité sont des femmes.

L’idée c’était de féminiser la pratique et d’apporter la confiance et les compétences nécessaires aux femmes pour passer leader de cordée.

Pourquoi avoir relier l’alpinisme et stage d’autonomie pour femme ?

Leadtheclimb axe l’apprentissage entre femmes pour leur permettre de se donner le temps de prendre confiance et de se sentir capable. C’est une étape essentielle et efficace pour le gain de sentiment de compétences et de confiance en soi en tant que leader. Cela favorise par la suite une meilleure harmonie au sein de cordées mixtes.

Des initiatives similaires sont proposées par d’autres club et associations pour répondre à une demande grandissante.

Comment ce stage aide / change les participantes ?

Les stages permettent d’aller en montagne pour développer son leadership et acquérir les compétences nécessaires à cette pratique sportive qui n’est pas sans danger. C’est une aventure qui est vécue ensemble avec bienveillance et solidarité, sans esprit de compétition. Cela favorise le développement de la confiance en soi et la motivation pour être capable de sortir de sa zone de confort et oser aller plus loin, plus haut en autonomie.

« Osez vous donner les moyens de vos ambitions. »

Quels conseils donneriez vous à une femme qui hésite à se lancer dans le programme ?

Osez vous donner les moyens de vos ambitions. En montagne ce n’est pas la force qui compte mais ce sont les compétences. Et à ce sujet les femmes et les hommes ont les mêmes capacités pour apprendre et progresser.

En revanche, il faut vouloir se bouger le popotin !

Rien n’est le fruit du hasard, tout s’apprend étape par étape mais il faut de l’envie et de la motivation. Les stages se déroulent dans une ambiance bienveillante et solidaire pour que chacune ait l’opportunité de passer en tête de cordée.

Pouvez-vous nous partager quelques exemples de réussites ou de moments forts depuis LE lancement ?

Leadtheclimb a donné l’opportunité à 5 femmes de développer leurs compétences en tant que leader en montagne pendant un cycle de formation de 2 ans encadrées par deux femmes guide de haute montagne.

Le cycle s’est terminé en juillet 2023 par une expédition en Suisse avec l’ascension en autonomie de 3 sommets majeurs en haute altitude: le Cervin (4478m), l’Eiger (3967m) et l’Obergabelhorn (4064m). Elles se sont démenées pour pouvoir réaliser un film inspirant sur leur parcours, qui va voir le jour en 2024.

Suite à ce succès, deux promotions sont en cours de sélection pour les deux années à venir.

Chaque année Leadtheclimb propose et organise plus de 200 journées de formation en montagne encadrées par des professionnel.le.s mais dont la gestion est bénévole. C’est énormément de travail mais les retours positifs des participantes montrent que les choses bougent et évoluent. On croise désormais plus de femmes en montagne et en tête ! Il faut continuer de leur donner de la visibilité.

Le regard des hommes envers les femmes alpinistes est également en train d’évoluer. Tout cela est très encourageant.

Qu’est-ce qu’une journée type au sein de votre formation ?

Avant le stage, il y a une phase de discussion et de préparation entre la/le guide et les participantes: point de rendez-vous, réservation des refuges et gestion de la nourriture, liste du matériel nécessaire, itinéraires pour un plan A, un plan B et parfois un plan C selon les conditions en montagne. Il faut s’avoir s’adapter.

Le groupe se retrouve ensuite en montagne accompagné de leur guide qui forme et conseille les cordées autonomes: apprentissage des manipulations de corde, des techniques de progression et d’assurage d’une cordée, de l’utilisation d’un piolet, des crampons, de l’évaluation des risques, du terrain et de la météo, de la gestion d’un itinéraire, du choix du matériel technique, tout y passe !